Quel est le problème avec la 5G ?

Quel est le problème avec la 5G ?

En bref :

Depuis fin 2020, les 4 principaux opérateurs téléphoniques en France (Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile) se sont lancés dans la course à la 5G. S’en sont suivis de nombreux débats sur l’intérêt réel de cette nouvelle génération de réseau mobile, sur ses avantages et ses inconvénients. J’ai tenté de résumer la situation, en confrontant les arguments pour et contre la 5G, présentée comme révolutionnaire pour notre rapport à la technologie, pour le meilleur et/ou pour le pire. 

💡 Pourquoi c’est intéressant ? Parce que cela permet d’apprécier le caractère global de la 5G, et de constater qu’elle soulève non seulement des enjeux technologiques, mais aussi sociaux, environnementaux, économiques et politiques. 

Les faits : 

🤔 D’abord, où en est-on ? 

– En cette rentrée 2021, le réseau 5G se consolide en France. Selon le dernier rapport de l’Agence nationale des fréquences (ANFR), au 1er septembre 2021, 17 559 sites 5G ont été déclarés opérationnels en France par les opérateurs. Au total, l’ANFR a autorisé 28 821 sites 5G sur le territoire, qui compte à ce jour 58 369 sites de réseaux mobiles. La plupart des sites 5G opérationnels sont déjà utilisés pour les technologies 2G, 3G et 4G, sauf trois qui sont exclusivement réservés à la 5G.

👍 Pour développer un nouveau réseau

– Avec la multiplication des appareils numériques nécessitant une connexion internet, la 5G apporte une série de solutions pour y faire face, que liste ici Numerama : une rapidité de téléchargement accrue pour une réponse quasiment instantanée (jusqu’à 100 fois plus rapide que la 4G précise le site weBoost(🇬🇧), spécialisé dans le signal des téléphones portables), une meilleure latence (réduction du temps dans les échanges de données) et une densité augmentée (capacité à supporter un très grand nombre de connexions mobiles simultanément).

– Philippe Owezarski, directeur de recherche au CNRS, explique au journal du CNRS que “les besoins croissants en bande passante disponible sur les réseaux cellulaires” et en parallèle de cela “la saturation de la 4G” motivent ce passage à la 5G.   

– Selon Thierry Boisnon, directeur de Nokia France, la 5G “n’est pas une simple évolution de la 4G” souligne-t-il pour Les Echos, car les progrès qu’elle va permettre ne se résument pas à livrer une meilleure expérience personnelle. Elle doit permettre le développement de la téléchirurgie (comme cette opération à distance, racontée par le site SciencePost), développer des transports autonomes, connecter entièrement des maisons, des sites industriels et même des villes, ou rendre l’expérience audiovisuelle encore plus réelle.

– Le déploiement de la 5G paraît indispensable pour le développement des appareils connectés. De 8 milliards dans le monde en 2019, ces objets connectés devraient être au nombre de 50 milliards en 2025 estime La Tribune, dans tous les secteurs : technologie, transports, urbanisme, domotique, électroménager, industrie, santé… 

– La pandémie n’a fait que renforcer la mutation de nos méthodes de travail. Dans le futur, les exigences environnementales et les progrès technologiques vont accompagner ces changements. La 5G va permettre de proposer de nouvelles solutions, comme pouvoir organiser des réunions virtuelles pour remplacer les voyages, ou pérenniser le télétravail et dématérialiser les espaces de travail.

– Selon les dernières études, ici de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et là de l’ANFR, la 5G ne présente aucun risque particulier pour la santé, alors que des interrogations subsistent autour de la nocivité des ondes électromagnétiques émises par la 5G pour la santé humaine (voir ce reportage de France 3). Les deux études précisent tout de même que les recherches doivent se poursuivre pour renforcer les données sur le sujet. 

– Concernant l’environnement, Philippe Owezarski veut également rassurer sur les impacts de la 5G : la consommation d’électricité, qui augmente constamment depuis plusieurs mois (ce qu’on a expliqué ici), ne vas pas connaître une hausse plus forte, et cette technologie va permettre de réduire les émissions d’ondes électromagnétiques en ciblant “les endroits où la demande est forte, plutôt que d’irradier indifféremment de larges zones”. 

👎 Le déploiement de la 5G ne sera pas que bénéfique 

– Le 12 septembre 2020, dans cette tribune parue dans le JDD, une soixantaine d’élus de gauche ont réclamé un moratoire sur le déploiement de la 5G en France, en demandant qu’il fasse l’objet d’un débat démocratique décentralisé. Selon eux, la 5G va entraîner : une très forte hausse de la consommation d’énergie (par la consommation de données et l’usage des télécommunication), une accélération de l’exploitation de ressources naturelles non-renouvelables, une génération de déchets pas ou peu recyclables (renouvellement important du matériel, notamment des téléphones mobiles en grande partie non compatibles), une aggravation des fractures numériques et un plus grand risque d’accaparement des données personnelles. 

Le communiqué de presse de la CNL (Confédération nationale du logement) d’avril 2021 met en perspective la volonté de développer une nouvelle technologie alors qu’en 2017, “541 communes françaises [étaient] classées en “zone blanche””, que “500 000 personnes n’ont pas accès à une connexion Internet fixe” ou encore que “dans les communes de moins de 1 000 habitants, plus d’un tiers des habitants n’ont pas accès à un Internet de qualité”. 

L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, présentée comme “indépendante des acteurs économiques et du pouvoir politique”) s’inquiète aussi de la proximité entre les portions de spectre électromagnétique exploitées par la 5G et celles par certaines liaisons satellitaires : entre 3,4 GHz et 3,8 GHz pour la 5G, et de 3,8 GHz à 4,2 GHz pour les stations terriennes du service fixe par satellite. Des consultations sont en cours pour identifier d’éventuels cas concrets de perturbation sur les stations terriennes causées par la 5G, précise Numerama. La revue scientifique Nature (🇬🇧) alerte que les transmissions des appareils 5G pourraient perturber les prévisions météorologiques.

– Pour Sophie Pelletier, présidente de l’association PRIARTEM-Electro-sensible de France, “on sait que ces ondes ont un impact sur notre cerveau et que des personnes manifestent des troubles d’électrosensibilité”. Pour le Ministère de la santé, qui s’appuie sur les travaux de l’Anses, “il n’existe pas de preuve expérimentale solide permettant d’établir un lien de causalité entre l’exposition aux champs électromagnétiques et les symptômes décrits par les personnes se déclarant électro-hypersensibles”. Plusieurs hypothèses sur les origines de ce symptômes sont avancées dans cette étude de la revue Environmental Health

– La 5G pourrait également être liée à une augmentation conséquente des émissions de gaz à effet de serre, générées à 75% en amont de la consommation. C’est ce que résume la climatologue Corinne Le Quéré, présidente du Haut conseil pour le climat (HCC) au site 20minutes : “La hausse attendue des émissions liées à la 5G est liée à un renouvellement plus rapide des terminaux existants (smartphones, ordinateurs…), à l’apparition de nouveaux terminaux (objets connectés, casques de réalité virtuelle…) mais aussi à l’extension de l’infrastructure numérique avec davantage d’antennes, de centres de données, de data center”. Le rapport du HCC évoque une augmentation pouvant varier de 2,7 millions de tonnes (Mt) d’équivalent CO2 (eqCO2) à 6,7 Mt eqCO2 d’ici 2030 (le HCC a évalué l’impact carbone du numérique en France à 15 Mt eqCO2 en 2020 ajoute Le Monde (€). Reste à savoir si c’est la 5G va provoquer la multiplication des objets connectés, ou bien la multiplication de ces objets connectés qui va nécessiter le passage à la 5G. 

– En permettant de connecter un nombre conséquent d’appareils, au réseau mais aussi entre eux, la 5G va augmenter la surface d’attaque vulnérable aux cyberattaques, comme l’explique le site d’IPE, prestataire spécialisé dans les solutions informatiques. La protection des données personnelles sera un enjeu, notamment dans le domaine de la santé, particulièrement visé durant la pandémie.

– Enfin, comme l’explique cet article de CNN Business(🇬🇧), la 5G va avoir un coût supérieur à celui de la 4G. Pour pouvoir accéder à tous les services qu’offre la 5G (par exemple télécharger un film en 3D sur son téléphone), une consommation de données mobiles plus importante sera nécessaire. Le prix de l’abonnement téléphonique pourrait lui aussi se voir impacté. 

Pour compléter ou corriger cet article, 📝 rendez-vous sur sa version participative ou venez 💬 en discuter avec nous sur Discord


To read also...

Que penser du télétravail ?


[Les mots de l’info] “Décroissance” : rêverie idéaliste ou nécessité économique ?


12 biais cognitifs à connaître pour s’armer face à l’info


To read also...

Que penser du télétravail ?

Que penser du télétravail ?

Img 6014 a flis5ekg

By

 

Tanguy Oudoire

[Les mots de l’info] “Décroissance” : rêverie idéaliste ou nécessité économique ?

[Les mots de l’info] “Décroissance” : rêverie idéaliste ou nécessité économique ?

Img 6014 a flis5ekg

By

 

Tanguy Oudoire

12 biais cognitifs à connaître pour s’armer face à l’info

12 biais cognitifs à connaître pour s’armer face à l’info

Encyclo lc0xoytgb2

By

 

Antoine Pasquier

Flint