Des hasards fascinants

Des hasards fascinants

🦋 Ce matin, j’aimerais te raconter une histoire où se mêlent hasard et coïncidences, une table basse d’un salon new-yorkais et l’empereur romain Caligula…

📖 L’histoire est racontée par un expert en marbres antiques italien, Dario Del Bufalo, dans l’émission 60 minutes overtime de CBSNews. L’expert et auteur est en dédicace à New-York. Là, une femme feuillette son livre et tombe sur la photo d’une mosaïque en marbre : elle déclare, surprise, que c’est celle de sa table basse. Dario Del Bufalo l’entend et démarre l’enquête. La mosaïque de la table est authentifiée comme étant celle qui ornait le sol de la salle de danse d’un des deux gigantesques bateaux festifs du Lac de Nemi de l’empereur Caligula, il y a presque 2 000 ans. 

☕️ Cette mosaïque avait été exposée au musée de Nemi du temps de Mussolini, puis le musée a été incendié en 1944 et la mosaïque volée. Dans les années 60, Helen Fioratti, une galeriste new-yorkaise passionnée d’antiquités, achète une simple mosaïque, croit-elle, à une famille italienne. Elle en fait une table basse où elle sert café et thé à ses convives. Il n’y a pas de hasard dit-on… En tout cas, depuis celui de la rencontre à la dédicace, la mosaïque est de retour au musée. 

💫 De quoi porter attention à tous les petits hasards, ils ont parfois une grande histoire à la clé.


Notre boîte mail, cette grande pollueuse

Notre boîte mail, cette grande pollueuse

📧 Les mails sont l’un des moyens de communication les plus utilisés dans le monde. Mais parce qu’ils sont uniquement accessibles en ligne ne signifie pas qu’ils n’ont pas d’effet sur nos vies et notre environnement. Au contraire, ta boîte de messagerie est une véritable machine à gaz à effet de serre.

🏭 L’envoi d’un mail fait intervenir plusieurs serveurs hébergés dans des data centers, alimentés en électricité généralement issue d’énergies fossiles. C’est pour cette raison que le simple fait d’envoyer un mail pollue, plus ou moins selon le type de mail (standard, avec une pièce-jointe, newsletter…). Les mails stockés sont également source de pollution puisque cela demande aux data centers une grande quantité d’énergie.

👀 Dans ces mails qui s’accumulent, une grande partie n’est jamais lue… C’est notamment le cas des mails envoyés par les grandes entreprises comme Twitter, Google, LinkedIn ou Amazon. À côté de ça, la newsletter a été adoptée par de nombreux médias : comme un pilier de la stratégie éditoriale, pour Flint par exemple, ou comme une composante de cette stratégie, dans les médias plus traditionnels.

💡 Des gestes simples peuvent permettre de réduire cette pollution “dormante” comme réfléchir à l’essentialité d’un mail avant de l’envoyer, limiter le nombre de pièces jointes, ou encore utiliser des solutions alternatives, comme Newmanity, dont les données sont stockées dans des data centers alimentés aux énergies renouvelables.


12 biais cognitifs à connaître pour s’armer face à l’info

12 biais cognitifs à connaître pour s’armer face à l’info

Ce matin, on laisse la plume à Antoine Pasquier, étudiant en administration et gestion d’entreprise, qui gère sur Twitter le compte L’Encyclopédie. Il nous explique le fonctionnement de douze biais cognitifs utiles à connaître quand on aborde une information, un débat ou une prise de décision.


Des passeurs d’ondes

Des passeurs d’ondes

🦋 Ce matin, je voudrais te faire part d’une étude récente qui se penche sur une curieuse question : pourquoi les bébés canards nagent-ils en ligne derrière leur mère ? La réponse ne te permettra pas seulement de briller à la prochaine sortie au parc…

💡 Les auteurs de l’étude parue dans le Journal of Fluid Mechanics observent deux phénomènes lorsque les canards nagent en file indienne : « Notre étude révèle que les canetons appliquent un principe de « wave-riding » et de « wave-passing » pour réduire l’onde de vagues, améliorant leurs performances de locomotion. Ils sont donc plus susceptibles de nager en formant une file unique, grâce à laquelle chaque individu peut recevoir des bénéfices harmonieux. »

☀️ Quand le caneton nage seul, il provoque un sillon de vagues qui le freine et le force à utiliser plus d’énergie pour avancer. En nageant sur un point précis derrière sa mère, il profite de la traînée de vagues de celle-ci qui l’aide à se déplacer avec moins d’efforts, c’est le « wave-riding ». Mais le bénéfice obtenu par l’un est partagé par tous les individus de la file, du premier au dernier. Chacun agissant comme « un passeur d’ondes » et transmettant l’énergie des ondes de vagues de l’un à l’autre, c’est le « wave-passing ».

💫 Un bel exemple d’équilibre et d’harmonie collective, pour mieux avancer et s’inspirer. 


[Les mots de l’info] “Décroissance” : rêverie idéaliste ou nécessité économique ?

[Les mots de l’info] “Décroissance” : rêverie idéaliste ou nécessité économique ?

❓La décroissance est “un courant de pensée philosophique, politique, social et économique” qui doit nous amener à réfléchir “sur ce que sont vraiment nos besoins fondamentaux et sur la façon dont on peut y répondre de manière soutenable écologiquement et plus juste socialement”, selon Franceinfo. C’est à la fois une remise en cause d’un système économique et des indicateurs de progrès traditionnellement utilisés (notamment celui du Produit Intérieur Brut).

✅ Parmi ses défenseurs, le politologue Paul Ariès estime qu’“il n’est pas possible d’avoir une croissance infinie dans un monde fini”. Il voit en la décroissance un pas de côté et non un retour en arrière. Il l’oppose aux expressions de “développement durable” ou “croissance verte” car réconcilier écologie et économie est selon lui impossible. Pour d’autres, la décroissance pourrait aussi avoir un effet sur les inégalités, en permettant aux plus pauvres d’avoir accès à plus de biens et de services et à une plus grande stabilité de vie.

❌ Ses détracteurs soutiennent que la décroissance est synonyme de suppression d’emplois, donc d’une plus grande précarité. L’économiste Germain Belzile et le philosophe Gaspard Koenig voient même la croissance économique comme un atout pour la protection de l’environnement et la construction d’un monde plus juste.

🦋 Pour sortir de cette opposition difficilement réconciliable, l’ancien directeur de l’Office fédéral de l’environnement de Suisse Philippe Roch déclare important de sortir de “la logique du PIB” (comme seul indicateur). Il croit en une prospérité sans croissance, qui reposerait sur l’épanouissement de chacun, l’autonomie, l’acceptation sociale, la solidarité, le bien-être, l’équilibre et qui promouvrait des valeurs telles que la confiance, le plaisir d’aller au travail, la responsabilité, l’éthique.


Comment repérer un faux compte sur Twitter

Comment repérer un faux compte sur Twitter

Chez Flint, on te parle souvent des réseaux sociaux, de leurs problèmes de modération. En juin, on t’expliquait aussi les tenants et aboutissants de l’astroturfing, cette technique qui consiste à faire croire qu’une publication a eu beaucoup plus de succès que dans la réalité. Ce matin, on laisse la plume à Victor Baissait, qui explique de manière très pragmatique comment reconnaître de faux comptes sur Twitter et quelques autres réseaux. Car se doter d’outils pratiques, c’est une manière supplémentaire de s’armer face aux aléas de l’information partagée sur les réseaux.


Des solutions improbables

Des solutions improbables

🦋 Ce matin, j’aimerais te raconter l’histoire de Vojin Kusic, 72 ans, qui vit dans le nord de la Bosnie. Pourquoi cette histoire ? Parce que cet homme a trouvé la solution la plus improbable à un problème.

🏡 Vojin Kusic et sa femme sont propriétaires d’une maison à la jolie façade verte au milieu des champs. Mais la vue depuis les pièces de la maison ne convenait pas à l’épouse de Vojin Kusic et celle-ci ne cessait de s’en plaindre et de changer en vain la configuration de la maison familiale. Alors Vojin Kusic décida tout simplement de rendre la maison… rotative. La maison tourne donc désormais sur elle-même, faisant un tour complet en 24h pour varier la vue des pièces, ou en 22 secondes en vitesse rapide. Un travail de 6 ans, réalisé et imaginé tout seul, par cet autodidacte. Un vrai défi qu’il n’a jamais abandonné et a mené à bien malgré une hospitalisation qui aurait pu mettre en péril la fin de ce projet … car lui seul avait le plan en tête et savait comment le terminer. 

✨ De quoi réfléchir autrement aux problèmes insolubles et autres impasses, et puiser dans les ressources de l’amour, du défi et de la créativité.


Que penser du télétravail ?

Que penser du télétravail ?

🏠 Travailler depuis ton salon, un café ou un tiers-lieu, toute la semaine ou seulement quelques jours, est peut-être devenu ton habitude depuis plus d’un an. Si télétravailler a surtout permis à des millions de Français de poursuivre leur activité professionnelle en 2020 alors que le monde entier tournait au ralenti, qu’apporte-t-il aujourd’hui à la vie professionnelle ?

⚙️ Le télétravail peut agir sur la productivité des salariés. Si de nombreuses études concluent à une productivité accrue (de 13% à 23%), certaines envisagent aussi des effets pervers à long terme. De plus, seules les tâches administratives et répétitives seraient concernées par ce gain de productivité.

🧠 Concernant la santé mentale, le télétravail peut permettre aux salariés d’améliorer leur gestion du stress, de l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle et leur faculté de concentration. Mais plusieurs sondages de 2021 montrent que les télétravailleurs sont plus exposés à des états d’anxiété, de dépression ou de burn-out.

⚖️ Le télétravail peut constituer un levier pour l’emploi, en réglant la question de la distance entre le domicile et le travail, et être un outil d’inclusion notamment pour les personnes en situation de handicap. Mais il génère aussi des inégalités professionnelles, en favorisant les catégories les plus diplômées et les mieux rémunérées, et de genre, puisque les femmes peuvent moins s’isoler et s’occupent plus des enfants en télétravail que les hommes.

♻️ Enfin, le télétravail est-il bon pour l’environnement ? Certains estiment qu’il permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, en réduisant le nombre de trajets et leur longueur. Mais avec les effets rebond (consommation énergétique du logement et flux vidéo accrus, nouveaux trajets et augmentation des déchets électroniques), les bénéfices environnementaux du télétravail peuvent être revus à la baisse, être nuls voire négatifs.


Modération : la désinformation, la violence et YouTube

Modération : la désinformation, la violence et YouTube

❓ Que fait YouTube pour protéger ses utilisateurs des contenus faux, violents, agressifs ? En fait-elle trop ? Le fait-elle bien ? Quatrième épisode de notre série sur la modération : plongeons dans le rabbit hole des vidéos hébergées par Google, ou la tendance des algorithmes à emmener l’internaute dans des spirales toujours plus précises – parfois extrêmes – de contenus.

Cartographie de YouTube : Propriété de Google depuis 2006, YouTube est aujourd’hui le plus grand réseau social, en nombre d’utilisateurs mensuels. Si certains considèrent la plateforme comme une alternative à la télévision ou aux sites de streaming vidéo et audio, elle fait aussi partie intégrante de l’économie de passion, permettant à des milliers de créatrices et créateurs de vivre des vidéos qu’ils y publient.

Une modération trop timide ? Les publications contrevenant aux règles d’utilisation de YouTube sont minoritaires par rapport à la production quotidienne de ses utilisateurs. Néanmoins, la plateforme est accusé de laisser-faire sur les questions de violence, de pédocriminalité, de haine en ligne. Pour la désinformation, certains pointent une forme de laxisme, d’autres soulignent la propension de son algorithme de recommandation à pousser des informations fausses et/ou complotistes.

Une modération déséquilibrée ? D’autres critiques s’attachent à ce qu’ils considèrent comme une modération inégalitaire : des chaînes de créateurs LGBTQ démonétisées alors que celles de leurs collègues hétérosexuels ne le sont pas, des bords politiques (notamment extrêmes) plus recommandés que d’autres, etc. Dans certains cas, la modération de YouTube est carrément perçue comme abusive. 

Comment YouTube modère-t-elle ? La plateforme s’appuie sur des modérateurs professionnels, mais aussi amateurs (avec le programme YouTube Heroes) et des algorithmes (qui se montrent parfois excessifs). Récemment, YouTube a multiplié les mesures contre la désinformation autour de sujets d’actualité comme le Covid-19 ou le réchauffement climatique, allant de la démonétisation à la suppression totale du contenu.

Quelles pistes d’amélioration ? C’est l’enjeu pour toute les plateformes, et YouTube n’y coupe pas : intensifier la lutte contre la cyberviolence, garantir une modération équitable ou encore réduire les effets parfois néfastes de la recommandation sont autant de sujets qui occupent YouTube et ses observateurs extérieurs. 


Du refuge ordinaire

Du refuge ordinaire

🦋 Ce matin, je voudrais te partager une autre histoire de village. Ce village, c’est Monnetier-Mornex, en Haute-Savoie, dont la particularité est d’être un refuge pour les oiseaux. Une première en France.

🌿 En effet, il s’agit là de la première commune française qui devient sur l’intégralité de son territoire un refuge LPO, un label de protection des animaux. Le principe : sur le terrain, les habitants s’investissent en faveur de la préservation de la biodiversité. A Monnetier-Mornex, on recense ainsi 51 espèces d’oiseaux que tous ont à cœur de protéger et continuer à entendre gazouiller. Les habitants construisent et déposent donc des nichoirs, des hôtels à insectes, réalisent des petits gestes pour grands effets. La zone d’interdiction de la chasse a été également agrandie. Bref, ce village qui dispose de 500 hectares de forêt, est un hôtel grand luxe pour accueillir comme il se doit de futures nichées d’oiseaux. 

💫 Une initiative positive et qui met en avant surtout la valeur de l’ordinaire, de ce qui nous entoure au quotidien, à protéger autant que l’extraordinaire.