Flint

Flint Production

L’impact de Roblox sur les enfants : émancipateur ou dangereux ?

L’impact de Roblox sur les enfants : émancipateur ou dangereux ?

Dans la galaxie des nouveaux mots que tu dois connaître en 2022, il y a : « Roblox ». Surtout si tu travailles dans l’innovation ou le marketing. Mais pas que. Pourquoi ? Je t’explique.

Tu ne connais peut-être pas Roblox… mais tu devrais ! Parce que, si tu as des enfants, il ont une chance sur deux d’être sur Roblox. Et peut-être d’essayer d’y gagner de l’argent. Cette plateforme mi-jeu vidéo, mi-réseau social, concerne aujourd’hui deux tiers des moins de 12 ans (aux Etats-Unis), et 30% des moins de 16 ans. Soit 200 millions d’utilisateurs mensuels dans le monde, et 50 millions chaque jour. Et les chiffres doublent presque d’année en année.

Surtout : les enfants ne font pas qu’y jouer. Plus de 9 millions d’entre eux y créent des jeux. Ces jeux sont joués par les autres enfants, contre… de l’argent.

Roblox, c’est à la fois un monde virtuel immersif (que son créateur associe aujourd’hui au concept de Métavers) et une place de marché de jeux vidéo pour et par les enfants. Un espace où les marques et les personnalités tentent aussi de trouver leur place. Comme Nike par exemple ou, plus récemment, Paris Hilton.

Un peu comme avec YouTube, sur Roblox, certains enfants et ados espèrent y vivre de leur passion pour les jeux. D’autres, par contre, se disent victimes d’un marché dérégulé du travail.

Alors qu’en penser ? Voici quelques éléments pour t’aider à te faire ton opinion :

Roblox en 7 points

1️⃣ Roblox est une plateforme disponible sur Internet, console et mobile où les enfants peuvent créer et jouer à des jeux vidéo, appelés “expériences”.

2️⃣ Concrètement, la plateforme se présente sous la forme d’un univers virtuel où l’utilisateur se crée un avatar (qui ressemble à un petit bonhomme Légo) et peut se promener dans plus de 24 millions de jeux différents, créés par les utilisateurs eux-mêmes. Un studio intégré permet de développer très facilement ses propres jeux.

3️⃣ Le modèle économique de Roblox est basé sur une monnaie virtuelle, le Robux, que l’on achète via un abonnement mensuel (à partir de 5€/mois) et que l’on dépense pour acheter des jeux ou des accessoires. Ce qui permet à Roblox d’afficher un chiffre d’affaires de 990 millions de dollars en 2020, mais sans être rentable.

5️⃣ 25% des revenus générés par les jeux sont reversés aux créateurs des jeux : les enfants. Le reste aux intermédiaires mobile ou console (30% pour Apple par exemple) et environ 50% à Roblox.

6️⃣ Les enfants sont payés en Robux (1000 robux = 9$ environ) qu’ils peuvent ensuite dépenser sur la plateforme (1 jeu coûte entre 200 et 1000 robux). Mais ils ne peuvent se verser directement de l’argent qu’à partir de 1200 Robux, du coup ils le dépensent sur la plateforme.

7️⃣ Roblox a l’air nouveau mais non. La société existe depuis 2005 mais a explosé en terme d’usage ces dernières années, surtout après la pandémie, passant de 120 millions d’utilisateurs en 2020 contre 199 millions en 2021.

Émancipation ou exploitation ?

Les avis sont partagés. Mais comme toute innovation technologique qui a grandi très vite, la plateforme fascine et fait peur en même temps.

👍 Émancipation ? Oui mais les places sont chères.

La plateforme permet aux enfants de développer leur créativité et de devenir créateurs de jeux vidéo. 9,5 millions d’entre-eux (parmi les 200 millions d’utilisateurs mensuels) sont devenus créateurs de jeux (soit 5% des utilisateurs, ce qui fait beaucoup). Et récupèreent 25% des revenus générés par leurs créations.

On trouve d’ailleurs sur Internet un certain nombre de “success stories” comme on dit, d’enfants prodiges, devenus des stars des jeux vidéo sur la plateforme et sur YouTube, où ils conseillent les autres enfants qui rêvent de devenir comme eux. Ces quelques histoires valident en effet la thèse selon laquelle la plateforme prépare la prochaine génération de développeurs de jeux, et a déjà permis à certains enfants de vivre de leur passion. Mais les places sont chères.

En effet, selon Business Insider, plus de 600 jeunes créateurs gagnent plus de 80.000$ par an en développant des jeux pour Roblox. Par exemple, ce jeune Lithuanien de 17 ans, Loleris, qui annonce avoir gagné plus de 100.000$ grâce à Roblox.

Cool. Mais alors combien gagnent les autres 9 millions ?

Il est difficile de savoir combien gagne le créateur moyen, mais même en simplifiant à l’extrême, on arrive à se faire une idée de son revenu. C’est à dire pas beaucoup. Avec 24 millions de jeux en rayon, pour 9,5 millions de créateurs, si l’on tient compte des 250 millions de dollars reversés aux créateurs en 2020, et des seulement 600 développeurs qui gagnent plus de 85.000 dollars cela fait 600 créateurs qui se partagent 50 millions de dollars par an. Le reste des 200 millions est partagé en 2020 entre les… 9 autres millions de créateurs, soit environ… 22 dollars par an (un peu plus si l’on considère que le nombre de créateurs était inférieur en 2020). Selon Roblox, seulement 1000 jeux ont rapporté plus de 30.000 dollars en 2021. C’est la règle du “Winner takes all” (le gagnant remporte tout) favorisé par le jeu des algorithmes… et de la pub : ah oui parce que pour faire connaître son jeu parmi les 24 millions de jeux proposés, il faut payer Roblox en Robux pour que Roblox les mette en avant. Cool pour Roblox, moins pour les enfants.

👎 Exploitation des enfants ? Oui, mais c’est encore difficile à mesurer.

En août 2021, la chaîne Youtube “People Make Games” a publié une enquête assez fouillée qui a fait beaucoup de bruit. Tu peux la voir ici :

Le journaliste indépendant Quintin Smith y dénonce les dérives d’un système « à la Uber » qui, selon son analyse, pousse les enfants à travailler des heures entières dans l’espoir de gagner de l’argent (qu’ils ne gagnent presque jamais pour 99% d’entre-eux), et en dehors de toute régulation. L’entreprise Roblox dément. Mais de nombreux médias dénoncent désormais les dérives de ces pratiques, générées par le succès de la plateforme (qui n’emploie que 4000 modérateurs).

Début 2022, le quotidien britannique The Guardian a publié les témoignages de jeunes créateurs qui se disent victime d’exploitation. Pas directement par Roblox, mais par des structures sauvages qui se sont développées en dehors de la plateforme, dans l’enthousiasme généralisé. Par exemple, certaines proposent aux enfants de créer des jeux contre une rémunération fixe mais sans encadrement légal. Parmi les dérives de cette jungle spontanée, The Guardian rapporte notamment le cas d’une jeune créatrice de 12 ans, Rachel, victime de harcèlement sexuel par le leader d’une de ces communautés de créateurs de jeux, lui-même âgé de 24 ans.

Le problème c’est que ces témoignages sont souvent les mêmes, reproduits dans la plupart des enquêtes sur le sujet. Il est donc difficile de mesurer l’ampleur du phénomène, tout comme sa dimension systémique. Cependant, souligne le site spécialisé Wired, “avec des accusations d’exploitation par les développeurs et une histoire de controverses sur la manipulation des enfants, Roblox a désespérément besoin d’un système qui protège ses joueurs. Bien que les représentants affirment qu’ils s’attaquent à ces problèmes, sans une modération approfondie de la communauté, ces problèmes ne sont pas près de disparaître.

Voilà, si tu veux en savoir plus, tu peux lire cet article du magazine PC Gamer, en anglais, qui résume très bien la situation.

🎁 Cadeau ! Si tu veux rester à la page sur ce « nouveau » concept de Métavers, dont tout le monde parle en ce moment, et dont Roblox est l’un des principaux acteurs, tu peux t’abonner aux newsletters hebdomadaires de ce robot Flint. Il fera le boulot de sélection des nouvelles sources d’information pour toi : tu me diras ce que tu en penses !

(Et si tu préfères entraîner ce robot toi-même selon les besoins spécifiques de veille de ton entreprise sur ce sujet ou sur un autre, découvre nos offres pour les entreprises).

🗣 Tu peux aussi rejoindre le salon « Métavers » sur notre chaîne Discord pour en discuter avec plus de 1000 abonnés Flint !

Comme tu le sais, Flint est gratuit. Comment nous finançons-nous ?
En proposant un super service pour les entreprises : créer des newsletters intelligentes en quelques minutes, remplies automatiquement avec du contenu de qualité, pour sensibiliser ses collaborateurs ou sa communauté aux vraies tendances qui comptent. Pour demander un test gratuit de 30 jours, tu peux aller ici !
La recommandation est notre principale source de revenus.
Merci merci !



A lire aussi ...

La redevance, rempart pour le service public ou totem idéologique ?

La redevance, rempart pour le service public ou totem idéologique ?

Par

 

Patrick Eveno

Conserver, modifier ou supprimer la redevance audiovisuelle ?

Conserver, modifier ou supprimer la redevance audiovisuelle ?

Par

 

Tanguy Oudoire

Climat et médias, quel est le souci ?

Climat et médias, quel est le souci ?

Par

 

Tanguy Oudoire

Voir plus d'articles
Flint