Flint

Flint Production

Le petit guide du debunk

Le petit guide du debunk

Pandémie, guerre en Ukraine, élection présidentielle… La période est propice à la multiplication et à la circulation de fausses informations. Que ce soit des faits détournés, transformés, exagérés ou tout simplement inventés, nous y sommes constamment exposés, sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, YouTube, Instagram, Whatsapp et même LinkedIn. Journalistes, chercheurs et citoyens multiplient les initiatives et le développement d’outils pour limiter leur diffusion. Avec ce petit guide exhaustif rassemblant des conseils d’experts du domaine, les outils qu’ils utilisent et des sources à suivre, on va voir comment prendre du recul face à l’information et surtout comment effectuer le travail de vérification des faits soi-même.

❓ Avant de commencer, que veut dire « debunk » ? Littéralement, ce terme anglais se traduit comme « discréditer » ou « tourner en ridicule » (Larousse).
En journalisme, le terme « debunk » est associé à la vérification de faits, on « discrédite » une fausse information, en lui opposant des éléments factuels qui prouve son caractère fallacieux.

💡 Des conseils pratiques 

→ L’ONG Disclose, média indépendant d’investigation, a publié son “Guide du lanceur d’alerte”. Les cinq premières parties comportent de nombreux outils et astuces pour obtenir des informations par soi-même, en quelques clics. 
→ L’initiative citoyenne indépendante “C’est vrai ça ?”, qui oeuvre à traquer les fausses informations sur LinkedIn, a partagé de nombreux conseils pour les internautes quotidien de la plateforme dans son “Guide du debunker débutant”. 
→ Le centre culturel La Rotonde de Saint-Étienne, rattaché à l’École des Mines et spécialisé dans la médiation des sciences, liste aussi ses dix conseils pour repérer des fausses informations. 
→ À l’approche de l’élection présidentielle, le journaliste Victor Baissait livre aussi, dans ce thread Twitter, quelques conseils et outils à utiliser face à une potentielle fausse information.
→ Alors qu’avec l’épidémie de Covid-19, le nombre d’études scientifiques s’est multiplié, elles sont aussi devenues plus accessibles et consultables. De nombreuses fausses informations reposaient sur des études tronquées, modifiées ou même inventées. Gary Dagorn, Mathilde Damgé et Bessma Sikouk, du journal Le Monde, ont établi une méthode pour bien lire et comprendre une étude, et repérer les moins rigoureuses. 

🧰 Des outils
La vérification d’information, c’est encore plus simple avec des outils. Et aujourd’hui, dans ce domaine, le numérique permet de faire un tas de choses très utiles, et rapidement. 

First Draft News a rassemblé une liste d’outils, d’applications et d’extensions web qui peuvent te permettre de vérifier l’authenticité d’une photo par exemple, ou obtenir les métadonnées d’une vidéo.
→ L’AFP dévoile également les outils que ses équipes utilisent dans la vérification d’informations.
→ Accéder à de nouvelles sources, c’est l’un des conseils que l’on ne cesse de répéter à Flint. Mais il est parfois difficile de connaître la fiabilité d’un site. NewsGuard le fait pour toi. L’extension web et ses journalistes évaluent chaque site d’actualité à l’aide de 9 critères de crédibilité et de transparence. 
→ Le Monde a mis au point un outil similaire, le Decodex, qui présente brièvement chaque site d’information sur lequel on se rend (son origine, son propriétaire, sa ligne éditoriale) et lui attribue une couleur selon sa fiabilité. Un bon moyen de savoir à quel site on a à faire. Il est tout de même sujet à des polémiques notamment sur la méthodologie employée et sa “labélisation” de l’information (Mr Mondialisation, Le Figaro).
→ Le site d’actualité Ground News mesure le biais politique de chaque article qu’il met en ligne, entre gauche, centre et droite, pour que tu saches te repérer. 

📌 Des experts/initiatives à suivre 

→ Il y a toutes les cellules de fact-checking des grands médias français comme Vrai ou fake de Franceinfo (décliné également en émission de télévision, canal 21), l’AFP Factuel, Checknews de Libération, Les Décodeurs du Monde, Fake Off de 20 minutes, Les Observateurs de France 24, Désintox de Arte… 
→ Tu peux aussi trouver du fact-checking anglophone avec Snopes, Politifacts ou Poynter  
→ Il y a aussi beaucoup de citoyens et d’initiatives citoyennes indépendantes qui remplissent les mêmes missions, avec leur propre méthode : Fact & Furious, Fixr, Journalistes Solidaires, Fake Off, Aude Favre et son initiative AudeWTF (accessible via l’application Discord), C’est vrai ça ? sur LinkedIn, Check First (qui fournit outils et solutions innovantes aux rédactions de fact-checking), Defakator, Fake investigation, Juste les faits, Hoaxbuster.com… 
→ Sur Facebook, le groupe Desintox, Stop fake news rassemble les articles de fact-checking du web sur une même page. 
→ L’association Désinfox-Migrations lutte contre la désinformation sur le sujet des migrations par des actions de vérification/désinfox, mais aussi par la diffusion d’informations fiables et vérifiées, ainsi que la mise en relation de chercheur·e·s et de journalistes. Exemple d’une sélection de contenus pour un vote informé sur les migrations dans le cadre de l’élection présidentielle 2022.
→ Quelques journalistes à suivre sur Twitter, qui parlent de désinformation, de fake news et de solutions : Julien Pain, Emilie Gautreau, Linh-Lan Dao, Thomas Huchon, William Audureau, Anthony Mansuy, Laurent Bigot, Thibaut Schepman
→ De nombreux chercheurs planchent sur la désinformation et ses impacts, et étudient les différentes techniques pour s’en prémunir comme Manon Berriche, Sacha Altay, Tristan Mendès-France, Coralie Le Caroff, Iris Boyer, Rudy Reichstadt. La plateforme De Facto réunit chercheurs, journalistes et acteurs de l’éducation aux médias pour organiser une recherche efficace sur la désinformation. 

📚/🎙️ Quelques suggestions à lire/écouter

Anti fake news – Le livre indispensable pour démêler le vrai du faux de Thomas Huchon et Jean-Bernard Schmidt. 
Fact-checking vs fake news – Vérifier pour mieux informer, de Laurent Bigot 
Enquête sur les fake news qui gouvernent le monde, de Emmanuel Ostian
→ The Conversation rassemble de nombreux articles sur le fact-checking ou sur les fake news
→ Le podcast Complorama, qui décrypte les mécanismes de la désinformation, et analyse les impacts des fake news sur l’information et la démocratie. 
→ La pastille radio Antidote sur France Inter, qui décrypte les théories du complot et identifie les enjeux qu’elles soulèvent.

[Modifications 05.04 : ajout de l’initiative Désinfox-Migrations dans la partie « 📌 Des experts/initiatives à suivre « ]

Pour compléter ou corriger cet article et apporter vos sources, 📝 rendez-vous sur sa version participative ou venez 💬 en discuter avec nous sur Discord.

As you know, Flint is free. How do we finance ourselves?
By offering a great service for companies: creating intelligent newsletters in a few minutes, automatically filled with quality content, to make employees or their community aware of the real trends that matter.
To request a 30-day free trial, you can go here! Recommendation is our main source of income.
Thank you thank you!



To read also...

Les pièges du cerveau : l’effet cigogne

Les pièges du cerveau : l’effet cigogne

By

 

Tanguy Oudoire

Rachat de Twitter par Musk : pour ou contre ?

Rachat de Twitter par Musk : pour ou contre ?

By

 

Tanguy Oudoire

Les pièges du cerveau : le biais d’ancrage

Les pièges du cerveau : le biais d’ancrage

By

 

Tanguy Oudoire

See more articles
Flint