Flint

Quel est l’impact carbone d’Amazon ?

Quel est l’impact carbone d’Amazon ?

En bref

Pendant que Jeff Bezos effectue son tour dans l’espace, les eaux envahissent plusieurs villes européennes, les forêts et villages brûlent en Sibérie ou en Kabylie, la sécheresse entraîne une famine à Madagascar. Une fois dans l’espace, le patron d’Amazon a pu contempler notre planète, voir qu’elle était «une petite chose fragile» et que «quand nous évoluons sur cette planète, nous faisons des dégâts». J’ai donc voulu me pencher sur le cas de son entreprise, Amazon, moins fragile, et sur son engagement pour le climat mais aussi… ses ravages. 

💡 Pourquoi c’est intéressant ? Le 19 septembre 2019, Jeff Bezos a cofondé l’initiative «The Climate Pledge». L’objectif : qu’Amazon soit neutre en carbone d’ici 2040, dix ans avant les accords de Paris. Étudier l’impact environnemental d’Amazon permet de mettre la situation en perspective.   

Les faits : 

♻️ Quel est l’engagement climatique d’Amazon ?

Le vol de Jeff Bezos au-dessus de la Terre a représenté une émission de 200 à 300 tonnes de CO2, d’après Elois Marais, professeure agrégée en géographie physique à l’University College de Londres. Pour comparer, «un vol d’avion long-courrier représente une à trois tonnes de dioxyde de carbone [par passager]», explique-t-elle. 

– Mais à côté de ça, le milliardaire positionne Amazon comme le fer de lance de la lutte contre le réchauffement climatique. Et Jeff Bezos prend le problème à bras le corps : 100 000 millions de dollars pour la reforestation, 100 000 véhicules électriques de livraison, fonctionner avec 80% d’énergies renouvelables d’ici 2024, 50% des livraisons neutres en carbone d’ici 2030, bref, comme pour tout, Amazon voit grand.

🔎 Ce qui est intéressant, c’est de comparer ces déclarations avec la réalité des chiffres. Il est important de préciser qu’au contraire des autres géants du numérique (Apple, Google, Microsoft), Amazon a du mal (beaucoup de mal) à communiquer ses chiffres d’empreinte énergétique, un manque de transparence que déplorent Greenpeace ou le média californien CBSN Bay Area. Pourtant, les efforts d’Amazon pour développer son usage d’énergies renouvelables ne sont pas négligeables ! En décembre 2020, c’est même devenu le plus gros acheteur d’énergies renouvelables, devant Google.

🏭 Alors quel impact carbone pour Amazon ? Amazon n’a commencé à rendre public ces chiffres qu’à partir de 2019, après un mouvement de protestation de ses employés. 

– Certes depuis 2018, l’intensité carbone d’Amazon (les émissions totales de carbone, en grammes d’équivalent CO2, par dollar de ventes brutes de marchandises (GMS)) diminue constamment

– Mais plus concrètement, en 2018, l’entreprise a émis 44,40 millions de tonnes d’équivalent CO2. En 2019, ce chiffre est en hausse de 15%, pour atteindre 55,17 millions de tonnes. C’est l’équivalent des émissions du Portugal, plus que celles de la Suède et plus du double de celles de la Bolivie. L’augmentation continue en 2020, avec 60,64 millions de tonnes émises, soit une nouvelle hausse de 19%. Entre 2019 et 2020, les émissions dues aux énergies fossiles ont augmenté de plus de 69%.

🚚 Et cela risque de ne pas diminuer dans les années à venir, en raison de la crise sanitaire qui a fait exploser le marché des livraisons, mais également des projets de développement de l’entreprise… 

À travers quelles activités ? 

– Dans mes recherches, je n’ai trouvé qu’un seul chiffre témoignant de l’impact carbone des livraisons d’Amazon : selon Reporterre, les livraisons d’Amazon ont émis 8,87 millions de tonnes de CO2 en 2019, soit l’équivalent des émissions du Costa Rica. 

– Pour son service de cloud AWS, Amazon possédait en 2019 plus de 50 data centers dans le monde. Si certains fonctionnent grâce aux énergies éoliennes ou solaires, presque la moitié, en 2019, fonctionnaient encore à partir d’énergies fossiles (gaz naturel ou charbon), très polluantes. Mais ça n’empêche pas Amazon de continuer à en implanter, comme en Inde ou en Espagne.

– Pour «garder le rythme» et «tenir les promesses» envers ses clients, Amazon a décidé en 2015 de se déployer dans les airs, en louant des avions. Et puis, en janvier 2021, l’entreprise a tout simplement acheté onze appareils aux compagnies Delta et WestJet, pour se constituer sa propre flotte. Amazon utiliserait aujourd’hui plus de 80 appareils

– En janvier 2019, le magazine d’information de M6 Capital dévoilait que la firme américaine avait détruit près de 3,2 millions d’objets manufacturés neufs rien qu’en France en 2018. C’était il y a trois ans. Dans sa volonté de limiter son empreinte carbone, Amazon a peut-être su régler ce problème, notamment en France, car une loi adoptée en septembre 2019 interdit «l’élimination des invendus non alimentaires». Mais au Royaume-Uni par exemple, la pratique persiste en 2021. 

– Enfin, selon un rapport de l’ONG Oceana de décembre 2020, Amazon a produit 211 millions de kilogrammes de déchets plastiques en 2019, dont 10,18 millions de kilogrammes qui ont directement pollué les eaux du monde.  

– Récemment, Amazon a annoncé construire son siège africain dans la ville du Cap, en Afrique du Sud. Problème, le site choisi pour ce complexe immobilier de 15 hectares est une zone naturelle humide, importante pour l’environnement et un site mémoriel, théâtre de guerres entre les premiers peuples et les colons.

💡 Je vous laisse plusieurs sources, qui m’ont été bien utiles pour faire le tour de la question :

*Le rapport de durabilité 2019 d’Amazon : All In: Staying the Course on Our Commitment to Sustainability 

*Celui de 2018 : Amazon’s Enterprise-Wide Carbon Footprint for the 2018 Fiscal Year 

*Les actions d’Amazon pour l’environnement : Amazon is building a sustainable business for you and the planet 

*Le rapport de Greenpeace sur le rapport des géants du numérique à l’environnement : CliCking Clean: Who is Winning the RaCe to Build a gReen inteRnet? 

*Une vidéo récapitulative de l’empire Amazon et ses conséquences pour l’environnement : Combien pollue Amazon ? 

💡 Et quelques articles qui m’ont bien servi pour mener ma réflexion : 

*Jeff Bezos promet la neutralité carbone pour Amazon en 2040 [Les Echos]

*Amazon’s Carbon Footprint: Analysts Say It’s Huge, Company Stays Mum [CBSN Bay Area] 

*Despite green pledges, Amazon’s carbon footprint grew 15% [ABCNews] How big is Amazon’s carbon footprint? [Poynter]

[Modification 17.08.21 : ajout de l’information à propos du siège d’Amazon au Cap]

Pour compléter ou corriger cet article et apporter vos sources, 📝 rendez-vous sur sa version participative ou venez 💬 en discuter avec nous sur Discord

And while you're here, don't forget: to keep Flint, a company with a mission, alive and independent,spread the word! Share this article, for example, if you liked it. And if you know a company that needs to save time and open the minds of its employees in its information watch, without stress and without infobesity, let them discover Flint Business! Referrals are our main source of revenue.
Thank you, thank you!



To read also...

🤔 Ce qu’une fausse vidéo de shopping virtuel nous apprend sur le gros bullhsit autour du Métavers


Les pièges du cerveau : le faux dilemme


Les biais du cerveau : le biais de confirmation


To read also...

🤔 Ce qu’une fausse vidéo de shopping virtuel nous apprend sur le gros bullhsit autour du Métavers

🤔 Ce qu’une fausse vidéo de shopping virtuel nous apprend sur le gros bullhsit autour du Métavers

Avatar benoit

By

 

Benoit Raphaël

Les pièges du cerveau : le faux dilemme

Les pièges du cerveau : le faux dilemme

Avatar mathilde

By

 

Mathilde Saliou

Les biais du cerveau : le biais de confirmation

Les biais du cerveau : le biais de confirmation

Img 6014 a flis5ekg

By

 

Tanguy Oudoire

Flint