Flint

Flint Production

Pour ou contre utiliser des caméras Ring pour lutter contre les violences conjugales ?

Pour ou contre utiliser des caméras Ring pour lutter contre les violences conjugales ?

L’un des produits phare de Ring, constructeur de caméras de surveillance appartenant à Amazon, consiste en une sonnette dotée d’une caméra de surveillance, qui se place à l’extérieur de la maison, devant la porte d’entrée. Depuis 2019, ce produit est utilisé par certains départements de police américains dans la lutte contre les violences domestiques.  

💡 Pourquoi c’est intéressant ? Le cas de Ring pose, d’une part, la question du lien entre entreprises de technologies et forces de police à des fins marketing. D’autre part, elle met en valeur les risques et les pistes explorées pour utiliser des outils numériques dans la lutte contre les violences conjugales.

En bref

👍 Pour : dans les programmes pilotes lancés depuis 2019, ces caméras ont permis d’arrêter certains réfractaires aux interdiction d’entrer en contact avec leur (ex-)compagne. Le programme de Ring s’inscrit dans une tendance plus large de tests de solutions technologiques : le ministère français de la Justice vient par exemple de lancer un programme pour mettre des auteurs de violences dans la peau des victimes grâce à la réalité virtuelle.

👎 Contre : Les liens entretenus entre les forces de police et Amazon soulèvent des problématiques de protection de la vie privée. Spécialiste de l’éthique du numérique, Ailis Yeager écrivait en 2020 que Ring violait des principes fondamentaux des droits humains en filmant des utilisateurs à leur insu. Les fuites de données pourraient aggraver les problèmes de victimes de violences domestiques. Et ajouter des caméras ne signifie pas que la prise en charge de ces dernières est bonne.

Les faits détaillés : 

🎥 Quelques notions sur Amazon Ring

– Ring a été lancé en 2013, quand le marché des caméras de surveillance pour particuliers n’existait quasiment pas. En 2018, soulignait Challenges, Amazon l’a racheté pour plus d’un milliard de dollars. 

– Peu de chiffres existent sur l’efficacité réelle des caméras en termes de réduction du crime. Ring déclarait avoir permis une réduction de 55% des vols dans un quartier de Los Angeles sur un an en 2015, mais la Technology Review🇺🇸 a mis ce chiffre en doute en 2018, Cnet🇺🇸 aussi en 2020.

– En 2020, Amazon a vendu près de 1,4 million de caméras dans le monde – à peine moins que ses quatre principaux compétiteurs SkyBell, Nest (Google), Vivint et Remo+ réunis, selon Strategy Analytics🇺🇸. 

💢 Les violences domestiques

– Aux États-Unis, une femme sur quatre et un homme sur dix subit une forme de violence domestique (physique, émotionnelle, sexuelle ou psychologique) dans sa vie. 40% des meurtres de femmes sont dus à ce type de violence (New England Journal of Medicine🇺🇸, Center for Disease Control and prevention🇺🇸). Les femmes afro-américaines font partie des plus touchées, mais portent moins plainte. En période de Covid-19, la situation s’est aggravée sous l’effet de conditions de vie globalement dégradées – pertes partielle ou totale d’emploi, confinements forcés, etc (American Journal of Emergency Medicine🇺🇸). 

– En France, la situation est similaire : 17% des assassinats recensés en France en 2020 ont eu lieu au sein du couple, selon le gouvernement. Les femmes représentent 82% des 125 victimes, 14 mineurs ont aussi été tués par des membres de leur famille – des ratios qu’on retrouve chaque année. En 2019, 41% des femmes tuées et 52% des meurtrières avaient subi des violences antérieures par leur compagnon ou ex. Avec le confinement de mars 2020, les cas de violences domestiques enregistrées ont grimpé de 30% au bout d’à peine une semaine, selon Euractiv🇬🇧, puis le nombre d’appels aux chats et lignes spécialisées se sont maintenus au-dessus de la normale (voir le rapport du Haut Conseil à l’Égalité). 

👎 Des caméras contre les violences domestiques, mauvaise idée ?

– Les liens entretenus entre les forces de police et Amazon soulèvent des problématiques de protection de la vie privée. Spécialiste de l’éthique du numérique, Ailis Yeager écrivait🇺🇸 en 2020 que Ring violait des principes fondamentaux des droits humains en filmant des utilisateurs à leur insu. L’application Neighbor App utilisée par les forces de sécurité a été qualifiée par le sénateur américain Raja Krishnamoorthi🇺🇸 “système de surveillance bien plus large que ce que la police aurait pu construire par elle-même légalement” (voir aussi 01Net).

– Ring a connu une série de plaintes et de revers en matière de protection de ses utilisateurs. Des dizaines ont attaqué Amazon en justice, rapportaient ABC news🇺🇸 en 2019 et le Guardian🇬🇧 fin 2020, après que leur caméra ait été hackée et se soit mise à cracher des insultes ou se faire passer pour le Père Noël auprès de jeunes enfants. Des fuites de données ont aussi exposé les informations personnelles de plus de 3000 utilisateurs, signalait Buzzfeed🇺🇸 en 2019, ce qui pourrait aggraver les problèmes de victimes de violences domestiques si elles se retrouvaient dans la liste. 

– Le développement de systèmes de surveillance entre voisins a aussi été accusé d’accroître les problématiques de racisme (à la fois pour des raisons déjà existantes dans la police, dans la société, et des questions de biais algorithmiques) et de logiques de “justiciers”, avec des citoyens qui passent outre les cadres légaux pour poursuivre un supposé voleur ou agresseur (the Markup🇺🇸).

– Avec ou sans caméras de surveillance, la réduction des violences domestiques passe notamment par une prise en charge efficace par la police puis la justice, ce qui est pour le moment rarement le cas, faute de moyens (Libération€, Public Sénat, Marianne). 

– Par ailleurs, les outils numériques – logiciels espions, caméras puis diffusion d’images intimes, etc – ont déjà un lourd passif de détournement au profit des auteurs de violences domestiques (Les Echos, Le Monde €, ABC Radio 🇦🇺, Emerald Insight🇺🇸)

👍 La technologie au secours de la lutte contre les violences domestiques ?

– Amazon a des liens forts avec les polices américaines. Ring a offert des appareils gratuits à des officiers comme à des départements complets dès 2016, et jusqu’à début 2020. 1800 départements de police et 360 groupes de pompiers américains utilisent l’application Neighbor, qui leur permettaient d’accéder aux images enregistrées par les propriétaires de caméras comme ils le souhaitaient jusqu’à 2021, et désormais sur demande officielle. 

– Utiliser des caméras comme Ring peut servir aux victimes de violence conjugales qui voient leur agresseur surgir à leur porte, explique la Technology Review🇺🇸. Les premiers programmes pilotes datent de 2019, et ces caméras ont déjà permis d’arrêter certains réfractaires aux interdiction d’entrer en contact avec leur ex ou compagne / compagnon.

– Limite du test : pour avoir droit à une caméra Ring, les victimes de violences conjugales doivent avoir porté au moins une plainte, hors ce type de problème est chroniquement sous-déclaré à la police – par peur des représailles, sous-estimation du vécu, peur d’être mal reçu, etc (US department of justice🇺🇸, Marie Claire). 

– Amazon a une longue histoire d’innovations, souvent utiles mais pas toujours. L’enjeu, argumente la journaliste du New-York Times🇺🇸 Shira Ovide, est d’inventer des produits et des usages “avec soin” : pas seulement parce que l’entreprise le peut, mais parce qu’il y a un vrai besoin, en réfléchissant à toutes les implications. Une ligne que suit cette documentation d’IBM🇺🇸, qui suggère 5 principes à intégrer “by design” dans les outils numériques pour protéger les victimes de violences conjugales. 

– Le programme de Ring s’inscrit dans une tendance plus globale de test de solutions technologiques dans la lutte contre les violences conjugales. Le ministère français de la Justice vient par exemple de lancer un programme test pour mettre des auteurs de violences dans la peau des victimes grâce à la réalité virtuelle, ce qui a déjà été testé en Espagne. Une idée dont Numerama décortique ici les pour et les contre. 

Pour compléter ou corriger cet article et apporter vos sources, 📝 rendez-vous sur sa version participative ou venez 💬 en discuter avec nous sur Discord

As you know, Flint is free. How do we finance ourselves?
By offering a great service for companies: creating intelligent newsletters in a few minutes, automatically filled with quality content, to make employees or their community aware of the real trends that matter.
To request a 30-day free trial, you can go here! Recommendation is our main source of income.
Thank you thank you!



To read also...

Du plaisir à l’addiction, que se passe-t-il dans notre cerveau ?

Du plaisir à l’addiction, que se passe-t-il dans notre cerveau ?

By

 

Boris Hansel

Les bonnes sources d’information pour comprendre la situation en Chine

Les bonnes sources d’information pour comprendre la situation en Chine

By

 

Benoit Raphaël

Peut-on dire que « rien n’est fait » sur le climat ?

Peut-on dire que « rien n’est fait » sur le climat ?

By

 

François Gemenne

See more articles