Flint

Flint Production

đŸ€” Ce qu’une fausse vidĂ©o de shopping virtuel nous apprend sur le gros bullhsit autour du MĂ©tavers

đŸ€” Ce qu’une fausse vidĂ©o de shopping virtuel nous apprend sur le gros bullhsit autour du MĂ©tavers

Tu as peut-ĂȘtre vu cette vidĂ©o qui a fait le buzz sur Twitter au dĂ©but de l’annĂ©e. Mi-bizarre mi-flippante, elle est prĂ©sentĂ©e par un internaute comme Ă©tant la vision de la chaĂźne de supermarchĂ©s Wallmart du “Metaverse” (« MĂ©tavers » en français). Tu sais ce mot qu’on utilise de plus en plus pour parler du futur de l’Internet. Si tu ne connais pas, je t’explique dans quelques instants, mais sache avant tout que cette vidĂ©o est fausse. Enfin, elle est vraie mais n’a aucun rapport avec le sujet et date de 2017. Le site NumĂ©rama le raconte trĂšs bien dans cet article, prĂ©cisant au passage que le concept de Metaverse “l’un des mots les plus utilisĂ©s et les moins compris du monde de la tech en ce dĂ©but d’annĂ©e 2022”.

PartagĂ© plusieurs milliers de fois le tweet a permis Ă  ce clip d’engranger plus de 11 millions de vues. “La vidĂ©o n’a pourtant rien Ă  voir avec le MĂ©tavers”, explique NumĂ©rama : “elle date en fait de 2017 et a Ă©tĂ© inventĂ©e par une startup appelĂ©e Mutual Mobile pour « briller au festival South by Southwest Â», peut-on lire sur la page de l’entreprise, repĂ©rĂ©e par un dĂ©veloppeur. C’est toutefois bien Walmart qui l’aurait approchĂ©e pour une opĂ©ration de com histoire de ramener un peu de la hype dans la marque, raconte Emmanuel Maiberg sur “Vice”.

Rien n’est donc vrai dans cette vidĂ©o. Comme pas grand chose n’est vrai lorsque l’on parle du MĂ©tavers, qui dĂ©signe plein de technologies et d’usages Ă  la fois, pas forcĂ©ment combinĂ©s, et dont la plupart n’existent pas encore Ă  grande Ă©chelle. Alors de quoi parle-t-on et qu’est-ce qui est vrai ?

Quelle rĂ©alitĂ© se cache derriĂšre ce mot ? Bon, alors pour que tu comprennes bien la prochaine fois qu’on t’en parle : le MĂ©tavers n’existe pas. Par exemple, quand on Ă©crit que Carrefour est le premier supermarchĂ© sur le MĂ©tavers ça ne veut rien dire.

🧐 Le mot MĂ©tavers/Metaverse lui-mĂȘme est totalement bullshit. On parle de “Metaverse” depuis un an parce que Marc Zuckerberg, fondateur de Facebook (renommĂ© “Meta” en 2021) l’appelle comme ça. En octobre 2021, le milliardaire a postĂ© une vidĂ©o pour montrer sa vision du futur : un rĂȘve inspirĂ© du film “Ready Player One” de Steven Spielberg (qui prĂ©sente pourtant une vision dystopique d’un monde oĂč l’on ne vit qu’à travers des lunettes de rĂ©alitĂ© virtuelle). Le mot, lui, vient d’un roman de science-fiction datant de 1992 (Le SamouraĂŻ Virtuel (Snow Crash)).

Mais comme tout le monde dit Metaverse, il est devenu une sorte de concept fourre-tout dans lequel on met plusieurs concepts plus ou moins flous. DerriĂšre ce mot, il y a donc plusieurs usages et technologies.

🎼 Des mondes virtuels : la plupart d’entre-eux ne sont pas explorĂ©s avec des casques de rĂ©alitĂ© virtuelle (qui font parfois vomir), par ailleurs. Mais globalement, ça comprend les mondes virtuels de jeux vidĂ©o derniĂšre gĂ©nĂ©ration comme Fortnite ou Roblox (pour les ados) dans lesquels des millions de personnes jouent ensemble et achĂštent des objets virtuels pour leurs personnages. Tu peux y ajouter d’autres plateformes comme Decentraland par exemple, qui a une approche trĂšs dĂ©centralisĂ©e.

đŸ‘Ÿ Des technologies de rĂ©alitĂ© virtuelle (VR) et de rĂ©alitĂ© augmentĂ©e (AR) qu’on essaie d’utiliser un peu partout, notamment dans le commerce, et dont on cherche encore un usage massif. Mais qui ont surtout Ă©tĂ© popularisĂ©es, encore une fois, par des jeux-vidĂ©o (comme PokĂ©mon Go pour la rĂ©alitĂ© augmentĂ©e). On y ajoute aujourd’hui des technologies issues de la blockchain, comme les NFT, qui permettent de certifier la “rĂ©alitĂ©â€ ou la “valeur” d’un objet virtuel notamment.

😎 Ce qui fait que certains experts parlent de “Web 3.0” en combinant toutes ces technologies : un web de rĂ©alitĂ© virtuelle.

đŸ€“ Parmi tous ces mondes, il y a donc le projet de monde virtuel de Meta (Mark Zuckerberg), qu’il ne faut pas sous-estimer parce qu’il a dĂ©cidĂ© d’y investir beaucoup d’argent. Mais qui n’est encore qu’un projet. Il s’appuiera sans doute sur cette premiĂšre application, “Facebook Horizons”, renommĂ©e “Horizon Worlds” et sur ses lunettes de rĂ©alitĂ© augmentĂ©e « Occulus ».

đŸ€” Pourquoi les mĂ©dias parlent-il de MĂ©tavers alors ? Parce que c’est plus cool que de dire “AR/VR” mĂȘme si ça donne une fausse image de la rĂ©alitĂ© (il existerait un autre monde virtuel parallĂšle au notre). Pour l’Usine Digitale (qui a Ă©crit une bonne synthĂšse sur le sujet) c’est une question de marketing pour Facebook/Meta :

“Au final, on peut se demander si l’un des principaux objectifs de cette annonce de Meta n’est pas une affaire de marketing. En effet, la notion de mĂ©tavers a beau ĂȘtre floue (Meta l’utilise ouvertement comme un terme gĂ©nĂ©rique fourre-tout), elle provoque clairement plus d’engouement que « la rĂ©alitĂ© virtuelle et augmentĂ©e » auprĂšs des mĂ©dias gĂ©nĂ©ralistes et d’une partie du public. Jason Rubin, VP en charge du contenu chez Meta, avait d’ailleurs dĂ©peint la chose en ce sens dans une note interne confidentielle en 2018, rĂ©cemment obtenue par CNBC. La rĂ©alitĂ© virtuelle peinant Ă  l’Ă©poque Ă  convaincre le grand public, il recommandait de frapper fort avec ce concept de « mĂ©tavers » pour prendre d’avance toute la concurrence.”

Et si tu veux tout comprendre du MĂ©tavers du futur, tu peux te procurer le rapport d’Eric Scherer (France TelĂ©visions), trĂšs complet comme toujours, sur les innovations qui dessinent le monde de demain.

🎁 Cadeau ! Et si tu veux avoir la meilleure sĂ©lection du monde sur le sujet, sans bullshit, abonne-toi gratuitement Ă  ce robot Flint Business spĂ©cialisĂ© sur le sujet ! Tu me diras ce que tu en penses !

(Et si tu veux pouvoir l’entrainer et l’ajouter Ă  la veille de ton entreprise, dĂ©couvre nos offres pour les entreprises).

Comme tu le sais, Flint est gratuit. Comment nous finançons-nous ?
En proposant un super service pour les entreprises : créer des newsletters intelligentes en quelques minutes, remplies automatiquement avec du contenu de qualité, pour sensibiliser ses collaborateurs ou sa communauté aux vraies tendances qui comptent. Pour demander un test gratuit de 30 jours, tu peux aller ici !
La recommandation est notre principale source de revenus.
Merci merci !



A lire aussi ...

Les piÚges du cerveau : le biais de familiarité

Les piÚges du cerveau : le biais de familiarité

Par

 

Tanguy Oudoire

La redevance, rempart pour le service public ou totem idéologique ?

La redevance, rempart pour le service public ou totem idéologique ?

Par

 

Patrick Eveno

Redevance audiovisuelle : quels enjeux ?

Redevance audiovisuelle : quels enjeux ?

Par

 

Léo Lefrançois

Voir plus d'articles
Flint